Tous les articles par Mme Coget

Ovide Chromatoramas

Téléchargez le chromatorama qui vous a été attribué, enregistrez-le en ajoutant vos noms et complétez-le sur le modèle de ce chromatorama :  chromatorama 89-93 amélioré puis renvoyez-le moi par messagerie de l’ENT en réponse au message Chromatorama.

pour s’entrainer : 89-93 sans trad

chromatorama-ovide-94-97

Correction par Léo et Mattis

Pour s’entrainer : ici

chromatorama-ovide-98-100

Correction par Anaïs et Naya

Pour s’entrainer : ici

chromatorama-ovide-101-102

correction par

correction par Marie et Lou

Pour s’entrainer : ici

chromatorama-ovide-103-106

correction par

correction par Garance et Pauline

Pour s’entrainer : ici

107-108

Pour s’entrainer : ici

 

Le point sur la loi Oppia

Qu’est-ce que les guerres puniques ?

Qu’est-ce que la loi Oppia ?

Le débat autour de l’abrogation de la loi Oppia

Commentaire texte Plaute

Pour l’introduction, se reporter au doc. « Alii, Lyde, nunc sunt mores » : Auteur, œuvre, passage.

On s’interrogera dans ce commentaire sur la décadence de l’éducation décrite par Ludus. On s’intéressera dans un premier temps à ce contraste brutal entre éducation ancienne et moderne pour relativiser ensuite le réalisme de ce tableau.

I Rien ne va plus

Ludus interpelle tout d’abord ce père de famille pour lui rappeler comment était l’éducation avant, le père souligne le changement puis Ludus dresse l’opposition passé présent et généralise le propos en représentant une scène typique. Cette structure est très visible de manière formelle, c’est ce que nous verrons avant d’examiner les caractéristiques des 2 éducations opposées, celle d’olim et celle de nunc.

Le I en image

Le I en html

Mais cette opposition décrite en termes si vigoureux peut-elle être considéré comme un document historique ? Nous sommes ici dans une pièce de théâtre et plus particulièrement dans une comédie… mais alors, ce serait pour de rire ?

Le II en html

Le II en image

Conclusion : une fois rappelées les 2 parties on peut proposer diverses ouvertures :

  • Vérité historique et vérité anthropologique : Lorsqu’on lit ce passage, on est d’abord troublé par l’écho contemporain qu’il renvoie aux violences scolaires contemporaines rapportées par les faits divers. Pour autant, il est probable que cette scène fût d’autant plus comique qu’elle était totalement improbable, un peu comme les femmes dans l’assemblée chez Aristophane. Cela interroge cependant une vérité anthropologique, celle qui consiste à considérer qu’avant c’était toujours mieux qu’aujourd’hui.
  • Pourquoi on pense toujours que c’était mieux avant ? Les études sur le phénomène psychique de l’oubli des éléments négatifs
  • Les vieux contre les jeunes, un motif comique permanent : les pères dans « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu », etc.
  • A quoi sert le théâtre ? : D’un point de vue plus littéraire on peut aussi s’interroger sur la fonction morale de la comédie latine (fonction fortement remise en cause par Florence Dupont par exemple). La fin de la pièce des Bacchis n’est ainsi guère morale…